Accueil du site > Lexicommon > holoptisme

HOLOPTISME

Selon Jean François Noubel, l’holoptisme se définit comme un « Espace physique ou virtuel dont l’architecture est intentionnellement conçue pour donner à ses acteurs la faculté de voir et percevoir l’ensemble de ce qui s’y déroule [1] », ou encore « un espace qui permet à tout participant de percevoir en temps réel les manifestations des autres membres du groupe (axe horizontal) ainsi que celles provenant du niveau supérieur émergeant [2] (axe vertical) [3] ».

[1] Site : Thetransitioner.org : http://www.thetransitioner.org/wiki...

[2] que Noubel nomme également comme « le Tout émergeant »

[3] Jean-François Noubel, Intelligence Collective, la révolution invisible, The transitioner.org, 15/11/2004 (révision le 24/08/2007) : http://www.thetransitioner.org/Inte...

Lire la suite

Exemples

Exemples « […] Une équipe de sport fonctionne en situation d’holoptisme car :
- chaque joueur perçoit ce que font les autres joueurs…
- chaque joueur perçoit la figure émergente de l’équipe… … et réagit en conséquence, ce qui change la figure globale émergente, et ainsi de suite [1]

Opposé : « L’opposé de l’holoptisme est le panoptisme. Il consiste en une architecture spatiale organisée de telle sorte que la totalité de l’information converge vers un point central, tout en n’étant que partiellement – voire pas du tout – accessible aux autres [2]. Les systèmes de surveillance vidéo, les banques, les services de renseignement, les prisons sont des milieux fondés sur le panoptisme, tantôt physiquement spatial, tantôt purement informationnel. Les systèmes d’information dans les entreprises sont un mélange hybride de panoptisme et d’holoptisme ; s’ils offrent une certaine transparence, il n’en demeure pas moins que l’étendue des droits de regard diminue au fur et à mesure que l’on descend dans la hiérarchie. Ils reflètent pleinement les hiérarchies [3] ». Noubel précise alors : « Rapporté à la question de la sécurité, l’holoptisme est un espace permettant la sousveillance (terme imaginé par Steve Mann) [4], alors que le panoptisme se rapporte à la surveillance [5].

[1] Définition générale de l’Holoptisme : http://www.thetransitioner.org/wiki...

[2] Voir à ce sujet : Michel Foucault, Surveiller et punir, naissance de la prison, Paris, Gallimard, 1975

[3] Jean-François Noubel, Intelligence Collective, la révolution invisible, The transitioner.org, 15/11/2004 (révision le 24/08/2007) : http://www.thetransitioner.org/Inte...

[4] « également appelée surveillance inverse est un terme proposé par Steve Mann pour décrire l’enregistrement d’une activité du point de vue d’une personne qui y est impliquée, souvent réalisée par un objet enregistreur portable », selon la définition rapportée par le blog Libertés Internet : http://libertesinternets.wordpress....

[5] Définition de l’Holoptisme, sur le site The Transitioner : http://www.thetransitioner.org/wiki...

Définition développée

« L’holoptisme absolu étant une condition nécessaire (mais non suffisante) de l’Intelligence collective originelle [1], il en va de même pour l’Intelligence Collective globale. Cette dernière n’est possible que dans une nouvelle forme d’holoptisme, un holoptisme artificiellement reconstitué qui fournit à l’individu une représentation modélisée de la totalité de l’espace dans lequel il évolue. L’invention de puissantes architectures holoptiques est un des grands enjeux des technologies de l’intelligence collective. Sur le plan technique, comment constituer de tels espaces artificiels pour des collectifs constitués de nombreux participants ? En inventant des espaces d’échange et de savoir qui :
- se montrent accessibles et disponibles à tous en temps réel ;
- ne surchargent pas d’information, mais au contraire offrent à chacun des synthèses artificielles "angulées" (qui donnent un angle, un point de vue pertinent et adapté à la situation de utilisateur, et non des visions généralistes identiques pour tous) ;
- permettent la matérialisation (au sens d’un objet perceptible par nos sens, même s’il est virtuel), la visualisation et la circulation d’objets-liens destinés à organiser la convergence et la synchronisation du collectif. C’est dans ce sens qu’évoluent aujourd’hui, dans les forges du logiciel libre, la plupart des logiciels dits relationnels [2] » et donc par extension, les médias sociaux [3]

[1] « L’Intelligence Collective originelle n’a été possible que dans des milieux holoptiques, autrement dit des espaces physiques 3D dans lesquels nos sens naturels ont accès au Tout émergeant du groupe ainsi qu’à son environnement », précise Noubel

[2] Jean-François Noubel, Intelligence Collective, la révolution invisible, The transitioner.org, 15/11/2004 (révision le 24/08/2007) : http://www.thetransitioner.org/Inte...

[3] « les technologies de l’Internet, tout ce qui est socialware, et encore pas n’importe quel socialware, des architectures bien précises de socialware  », comme Noubel l’indique dans la vidéo : Holoptisme expliqué par Jean françois Noubel, vidéo de Christophe Ducamp le 25 mars 2009, disponible sur Vimeo : http://vimeo.com/3878186

Historique de la définition et de sa diffusion

« L’holoptisme est une combinaison des mots grecs holos (entier, tout, totalité, utilisé dans le mot "holistique"), optiké (vision) et tekhné (art, technique) [1]

[1] Définition de l’Holoptisme, sur le site The Transitioner : http://www.thetransitioner.org/wiki...

Utilisations et citations

« […] en holoptisme, on est à la fois en souveraineté individuelle, on est soi même, on est complètement unique dans notre zone d’expertise qui est unique, et en même temps, on sert le tout. C’est à dire qu’il n’y a pas de contradiction entre le collectif et l’individuel. Je sais quoi faire, je peux être en réaction, je peux être en création, je peux être moi même et en même temps je sais quoi faire parce que j’ai accès au tout, et le tout se configure en fonction de qui nous sommes les uns les autres dans notre souveraineté. Donc, finalement tous ces débats de contradiction ou d’opposition entre l’intérêt individuel et l’intérêt collectif, ils ne se jouent pas dans le contexte holoptique. Il se joue dans le contexte d’Intelligence collective pyramidale, c’est à dire des que l’on rentre dans les grandes organisations, qui ne sont, non pas holoptiques mais panoptiques [1] ».

[1] Holoptisme expliqué par Jean-françois Noubel, vidéo de Christophe Ducamp le 25 mars 2009 (retranscription) disponible sur Vimeo : http://vimeo.com/3878186

Pour aller plus loin

Références

Jean-François Noubel, Intelligence Collective, la révolution invisible, The transitioner.org, 15/11/2004 (révision le 24/08/2007) : http://www.thetransitioner.org/Inte...

APEAS, Êtes-vous prêts pour la transition ?, 26 novembre 2009, Marseille : http://www.apeas.fr/Etes-vous-prets...

Terry Zimmer, L’intelligence collective globale ou l’avènement de l’holoptisme étendu, 12 mars 2010 : http://intelligences-connectees.fr/...

Vidéo de Christophe Ducamp ; Jean François-Noubel : "C’est quoi l’holoptisme ?" (Expérience à Paris le 12 juin 2009) : http://vimeo.com/3878186

Sitographie  : Site Thetransitioner.org : http://www.thetransitioner.org/

Espace discussion

Réagir

Le moteur de recherche